Comment élaborer un flyer/dépliant efficace et persuasif ?

Pour mettre au point un support papier qui retiendra l’attention de votre public cible et lui donnera envie d’acheter votre produit ou de participer à vos activités, il faut respecter un certain nombres d’étapes essentielles. Votre réalisation devra être crédible et professionnelle tant au niveau de la forme que du fond.

PARTIE 2 / Travaillez votre mise en forme

(Consulter la partie 1 de cet article, « Le fond »)

Utilisez des visuels de qualité

Pour attirer le regard et inciter le destinataire à s’intéresser à votre prospectus, les images et illustrations que vous allez employer sont primordiales. Si vous avez la chance de posséder vos propres visuels de qualité (photos, illustrations) ou les budgets pour les faire réaliser par des professionnels (photographe, illustrateur,…), c’est tant mieux. Mais ce n’est pas toujours le cas.

Souvent, le premier réflexe est malheureusement d’aller sur Google images et de prendre les premières images proposées par le moteur de recherche (c’est-à-dire des images de faible résolution et non libres de droits).

Sur Google images, évitez les images téléchargées à la va-vite sans paramétrer les droits et la résolution.

Or, si vous avez recours à Google, ayez au minimum le réflexe d’utiliser les bonnes options pour paramétrer votre recherche.

Pour trouver des images de bonne résolution et libres de droits via Google images, allez dans « Outils » et activez les paramètres « Taille : Grandes images » et « Droits d’usage : Réutilisation autorisée »

Sachez cependant que Google n’est pas le meilleur outil pour trouver rapidement des images de qualité libres de droits. Nous vous conseillons plutôt de vous rendre directement sur certains sites gratuits spécialisés en la matière. En voici quelques exemples :

Vous trouverez déjà sur ces sites un choix très vaste de visuels, majoritairement photographiques, pour agrémenter vos compositions. Bien entendu, ces sites gratuits ont leur limite une fois que l’on recherche des images vectorielles ou des thématiques précises. De plus, les moteurs de recherche présents sur ces sites fonctionnent assez mal et vous êtes donc souvent condamné à y effectuer de longues recherches parfois sans résultats.

Si vous cherchez des visuels de grande qualité esthétique sur des thématiques précises, vous serez certainement amené à vous diriger vers une plateforme payante. C’est une solution intéressante surtout si vous avez besoin de plusieurs images. Nous recommandons particulièrement le site shutterstock.com qui propose une collection de photos/illustrations riche et professionnelle. Un pack de 25 images de votre choix est disponible pour 179 euros, ce qui ramène le coût du visuel à un peu plus de 7 euros.

Hiérarchisez votre mise en page

Une fois les visuels en votre possession, vous devez établir une hiérarchie de votre mise en page en fonction du nombre de pages que contiendra votre support. En général, on préférera réserver la première page à une accroche essentiellement visuelle. Si l’on conseille généralement d’employer un ratio 2/3 textes pour 1/3 images sur les pages d’un dépliant, ce ratio peut passer à 1/2 textes pour 1/2 images sur votre première page (voire plus).

Exemple de ratio 1/2 textes pour 1/2 images pour la première page et de 2/3 textes pour 1/3 images pour la seconde page et les suivantes.

Il est important de ne jamais descendre en dessous du seuil d’1/3 d’espace octroyé aux visuels sur votre dépliant. Souvent, le réflexe est de vouloir mettre un maximum d’explications et ce au détriment des images. Or c’est une erreur car un dépliant trop chargé en textes n’attirera pas le regard et rebutera le lecteur. Votre création doit rester aérée avec un bon ratio textes/images. Pour vous y aider, lors de l’étape de rédaction de vos textes, veillez à structurer vos contenus par rubriques (introduction, présentation du produit, encart de témoignages de clients,…) et à ne pas dépasser un certain nombre de caractères par page :

  • EXEMPLE : Maximum 5500 signes (caractères espaces compris) pour un dépliant A5 de 4 pages. Répartis comme suit : 1000 signes pour la page 1 et 1500 signes par page pour les 3 autres pages.

Veillez également à alterner régulièrement entre images et textes dans votre composition et à respecter une certaine forme d’alignement de ces contenus (colonnes, paragraphes,…). Inutile de préciser que la forme doit toujours entrer en résonance avec le fond et avoir du sens par rapport à ce qui est écrit à proximité.

Mettre en page de manière attractive

C’est l’étape la plus critique pour les personnes débutantes car elle nécessite bien entendu une certaine expérience et un « certain goût esthétique » pour produire un résultat attractif. Néanmoins, même sans véritable background, il est possible de vous fier à ces conseils pour vous débrouiller par vous-même :

Choisissez vos polices de caractère avec goût : En tant que néophyte, on a souvent une fâcheuse tendance à se diriger vers des polices de caractères inapropriées. Nous ne vous conseillons donc pas de choisir les polices par vous-même, mais plutôt de vous baser sur des combinaisons éprouvées recommandées par des pros. Cette page notamment vous donnera une dizaine de combinaisons gagnantes à utiliser pour vos dépliants. Attention : limitez-vous à l’usage de 2 polices différentes maximum sur votre support. La première, qui peut être assez originale, est à utiliser pour vos titres et intertitres. La seconde, réservée pour vos textes, doit être de facture plus classique et d’une grande lisibilité même à petite échelle.

Exemple d’usage harmonieux d’une font (Open Sans Extra Bold) en titre et d’une autre (PT Sans) en corps de texte (exemple tiré de canva.com ©).

Ayez recours à des pictogrammes : Ces éléments graphiques vous permettent de donner du relief à vos présentations et d’attirer le regard. Nous vous recommandons 2 sites gratuits pour trouver des visuels vectoriels de ce type : iconmonstr.com et svgsilh.com

Optez pour des couleurs harmonieuses : Ne cherchez pas à réaliser de belles combinaisons de couleurs par vous-même si vous n’avez aucune expérience ! Aidez-vous plutôt d’un outil comme www.colorhexa.com De manière générale, nous recommandons d’utiliser 3 à 4 couleurs maximum sur un dépliant dont une ou deux couleurs dominantes.

Vous préférez demander à un professionnel de réaliser votre dépliant ou plaquette commerciale ? Faites confiance à Créaro.

> Voir des exemples de dépliants réalisés par Créaro

> Consultez nos tarifs pour la mise en page de dépliants

Romain Charlier, MARCOM officer chez Créaro

Laisser un commentaire